Category Archives: architecture

10 ans

Il y a 10 ans, le 3 avril 2004 j’ouvrais ce blog. Google n’était encore qu’un moteur de recherche performant… Amazon qu’un libraire, Face… FaceQuoi ?? Les téléphones n’étaient pas smart et Nokia dominait le marché.

Il y a 10 ans Google lançait Gmail, un 1ere Avril, 1 Go de stockage gratuit, une application web aussi réactive qu’un client lourd, la bonne blague… Eh oui Ajax n’était encore qu’une marque de détergent. Subversion était un outil acceptable pour gérer les sources, Flex une solution d’avenir, Struts était en version 1 tout comme Spring, javascript était tout juste bon à ouvrir des pop-ups. Chrome n’existait pas, IE6 s’était imposé face à Netscape.

Il y a 10 ans la France votait la Loi pour la confiance dans l’économie numérique et aujourd’hui il faut écrire un rapport pour mettre en valeur les développeurs alors qu’il y a longtemps que le reste du monde a compris que le logiciel dévore le monde

Depuis 10 ans ce ne sont pas les sujets qui manquent, je vais profiter de cet anniversaire pour ranimer ce blog, rendez-vous dans 10 ans.

What the computer is for

“When I give a talk, I do stuff that I’m interacting with on-the-fly. Because that is what the computer is for. People who don’t do that either don’t understand that or don’t respect it.”

Alan Kay

Gérer vos installations comme un Chef !

BIP BIP, message urgent: le serveur 12 est tombé. Nous sommes lundi il est 6H du matin, les utilisateurs vont débarquer en masse dès 8H, et avec un serveur d’appli out on ne va jamais tenir la charge… Heureusement, la procédure d’installation du serveur est à jour… enfin devrait l’être, ça va pas prendre plus de .. oulà 3H pour refaire l’installation.

Vous aussi vos procédures d’installation sont constituées de:

  • scripts shell par forcément à jour
  • une documentation pas synchro avec les scripts shell et encore moins à jour
  • quelques incantations magiques transmises de génération en génération selon la tradition orale
Après consultation, le médecin est formel, ce sont les symptomes d’une crise de “configuration management”. A traiter d’urgent avec du Chef ou du Puppet.

Chef ou Puppet

Vaste débat, j’ai commencé par puppet, je ne vous raconte pas la galère juste pour réussir à lui faire installer le jdk d’oracle… J’ai eu un peu moins de mal pour faire la même chose avec Chef, j’ai donc choisi ce dernier. L’important n’est pas lequel mais bien d’utiliser un outil de ce genre pour gérer la config des machines.
Deux concepts sont à retenir:
  • Infrastructure As Code => la configuration des serveurs doit se gérer comme le code source d’une application.
  • Documentation executable => Pas de désynchronization entre la doc, le code et ce qui est réellement installé.

Chef pour gérer son poste de dev

Bon évidemment c’est un peu le marteau-pilon pour caser une noix mais c’est un bon moyen de se former. Pour démarrer j’ai voulu suivre la doc officielle, Fast Start Guide avec un compte chef hosted ERREUR. Ce n’est pas que cette doc soit mauvaise mais elle vient avec toute la complexité d’une configuration chef de type client/server. Pour démarrer mieux vaut partir sur chef-solo, avant de passer aux choses sérieuses avec chef-server. Voici un très bon tuto: Chef Solo tutorial: Managing a single server with Chef. La suite de cet article s’en inspire fortement.

Prérequis:

  • debian ou ubuntu, j’ai eu des galères en essayant avec une distrib plus exotique.
  • git, on fait de l’Infrastructure As Code donc gestion de code source…
git clone git://github.com/toutantic/chefrepo.git
git checkout step1

Voici le contenu de ce repo:

??? README.md # ce fichier
??? install.sh # script pour installer chef
??? deploy.sh # script pour déployer vers une machine distante
??? run.sh # script pour démarrer chef-solo
??? config
?   ??? attributes.json # Liste des attributs à utiliser (liste des recettes et paramétres)
?   ??? solo.rb # Configuration de chef-solo 
??? cookbooks
?   ??? toutantic
?       ??? recipes
?       ? ??? default.rb # recette par défault

Le script run.sh lance chef avec la commnde chef-solo -c config/solo.rb -j config/attributes.json

  • config/solo.rb permet de configurer chef-solo en particulier de lui dire où trouver les cookbook
  • config/attributes.json contient les attributs à utiliser en particulier la liste des recettes à appliquer.
3 manières d’utiliser chef:
  • Créer une recette simple avec les ressources disponibles
  • Réutiliser une recette existante
  • Créer un nouveau cookbook

Exemple de recette simple

cookbooks/toutantic/recipes/default.rb contient la description de ce que l’on veut faire sur le poste. J’y ais mis quelques exemple des “resources” que l’on peut décrire en standard avec chef.

Exemple de réutilisation d’une recette

C’est l’un des grands intérêts de chef, c’est un grand livre de cuisine, on trouve en particulier les recettes de:
Je veux donc installer java, vous allez me dire apt-get install openjdk-7-jdk… C’est pas faux. Maintenant si ce n’est pas l’openjdk qu’il vous faut mais celui d’Oracle, c’est déjà moins simple.

Installation d’un jdk avec chef:

git checkout step2_java
  • J’ai légérement modifié le fichier run.sh pour pouvoir passer le nom d’un fichier json en paramétre.
  • J’ai recopié le cookbook java proposé par opscode, il propose deux manières d’installer java:
    • En utilisant directement ce cookbook java, on le paramétre dans le fichier d’attribut json
    • En utilisant le LWRP java_ark qui est définit dans ce cookbook, c’est une nouvelle ressource qu’on peut utiliser et configurer depuis une autre recette
  • J’ai rajouté trois fichiers json et une recette

 Création de son propre cookbook

Il est temps de passer aux choses sérieuses! Tout d’abord un petit lien How to write a good Chef cookbook. Maintenant que java est installé on peut passer à Tomcat, là pour le coup je n’ai jamais été satisfait de apt-get install tomcat7…

git checkout step3_tomcat

Voici mon cookbook pour installer tomcat à ma sauce :

??? tomcat
?   ??? attributes # Tout ce qui est paramétrable
?   ?   ??? default.rb
?   ??? files # Contient les fichiers à copier tel quel
?   ?   ??? default
?   ?     ??? manager.xml
?   ?     ??? tomcat-users.xml
?   ??? recipes
?   ?   ??? default.rb
?   ??? templates # Contient les fichiers paramétrables
?        ??? default
?         ??? tomcat_conf.erb
?         ??? tomcat_debian.erb
Au final, la ressource qui s’est avéré indispensable pour installer tomcat comme je le souhaitais a été celle nommée …”bash” !

Conclusion

Mon sentiment à propos de chef est mitigé. Je suis plus convaincu par les bonnes pratiques que Chef recommande que par l’implémentation elle-même. Chaque avantage que j’ai trouvé dans Chef cache des inconvénients.

Communauté de partage des bonnes recettes, sans doute le point le plus intéressant, mais les recettes proposées par opscode se veulent très générique (multi plateforme) et sont donc trop complexes.

Documentation exécutable, pour celà le DSL Chef pour écrire les recettes est déclaratif, c’est plus lisible, mais aussi beaucoup moins concis  que l’équivalent en bash. Et bien sûr contraignant, on fini par écrire du Ruby ou lancer une commande shell pour sortir du carcan.

Chef Server, c’est sans doute avec cette brique que Chef prend tout son sens. Mais la mise en oeuvre est complexe. A tel point que chez fasterize ils ont trouvé plus simple d’intégrer capistrano avec chef-solo à la place…

La grosse déception étant que l’on reste très loin de pouvoir se passer de connaitre le shell…

Innovation As A Service

Je suis un fan des travaux de Simon Wardley à propos du cycle d’évolution des activités: d’une innovation émergent des projets spécifiques qui peuvent devenir des “produits” eux mêmes commodifiés par des services ou des projets open source. Ces commodités pouvant servir de base à de nouvelles innovations auparavant inimaginables… La boucle est bouclée.

Se servir de la technologie comme levier pour innover est l’une des choses qui me motive  chaque jour dans mon métier. Nous (les informaticiens) vivons une époque formidable, j’ai aujourd’hui la chance de pouvoir pousser tout ça un peu plus loin à un nouveau poste…

Je rejoins le Groupe Sfeir en tant que Directeur Technique.

 

Des tweets et des plus n°14 – Agile subway map

A Web Developers’ View of Play Framework 2.0: With Play, the Back button just works [...]  Play doesn’t fight HTTP or the browser [...]  As a Java EE developer, PHP and Rails developers have been laughing at us for years

La pratique “Définition de prêt pour une story”: Une story non prête n’est pas acceptée dans un sprint qui commence

On Naming:  The challenge is that the coder is holding two conversations at once, one with the compiler/interpreter and one with the future maintainer

It’s About The Hashbangs: Directly addressable content is what makes web apps better than desktop apps. It’s certainly not the UIs.